Menu Content/Inhalt
Glossaire


Commence par Contient est égale à    

 - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - Z - 

Rabattement de nappe

Abaissement en un point du  Niveau piézométrique  sous l'effet d'un  Prélèvement  d'eau dans la nappe, de l'abaissement d'une ligne d'eau d'un cours d'eau en relation avec la nappe ou sous l'effet de travaux de terrassement...

Voir aussi  Affaissement piézométrique 

Source: glossaire  DCE  2004
Radier

Partie d'un cours d'eau sans profondeur sur laquelle l'eau coule rapidement

Source: glossaire DCE 2004
Ralentissement dynamique
Ensemble des techniques permettant de ralentir l'écoulement des eaux, en versant comme en talweg afin de limiter les hauteurs d'eau en aval. On distingue le  Ralentissement dynamique  par aménagement qui vise à créer un déphasage des ondes de  Crue  par l'implantation d'aménagements spécifiques (zones de sur inondation,…) et le ralentissement dynamique naturel qui conserve, reconstitue et gère les infrastructures naturelles de rétention d'eau (zones humides, chevelu diversifié, maillage de haies ou de fossés enherbés,…) le plus en amont possible des bassins.
Rapportage

Chaque Etat membre de la CE a obligation de rendre compte à la Commission de la mise en œuvre de la DCE. Pour chaque étape de la mise en œuvre, un rapport doit être transmis à la Commission.

Source: glossaire DCE 2004
Recalibrage
Intervention consistant à reprendre en totalité le lit et les berges d'un cours d'eau dans l'objectif prioritaire d'augmenter la capacité hydraulique du tronçon. Cela implique l'accélération des flux et donc l'augmentation des risques de crues en aval. Il s'agit d'une intervention lourde modifiant profondément le profil en travers et le plus souvent le profil en long de la rivière, aboutissant à un milieu totalement modifié : suppression de la végétation des berges, destruction de l' Habitat  piscicole, etc.
Recommandation

En attirant l'attention sur un point particulier, les recommandations ont pour objet de permettre une meilleure application de politiques existantes ou bien encore la mise en oeuvre d'une politique nouvelle soutenue par le  SDAGE .

Source: glossaire DCE 2004
Récupération des coûts
Principe promu par la DCE et visant à ce que les utilisateurs de l’eau supportent autant que possible, et principalement au travers du prix de l’eau, les coûts induits par leurs utilisations de l’eau (investissements, coûts de fonctionnement et d’amortissement, coûts environnementaux, ...).
Ce principe est aussi appelé "recouvrement" des coûts.

Si la  Directive  a une exigence de  Transparence  du financement de la politique de l’eau, en revanche, elle ne fixe pas d’obligation de récupération totale des coûts sur les usages.

Source: glossaire DCE 2004

Récurrence

Pour un  Débit  d'étiage inférieur ou égal à une valeur donnée Qe, la  Récurrence  R est le rapport entre le nombre total d'observations d'une série de débits (généralement mensuels) et le nombre de fois dans cette série où le débit reste en dessous de cette valeur Qe
Pour que la récurrence soit fiable, la série doit avoir au moins 30 observations.
La récurrence est l'inverse de la fréquence

Source: glossaire DCE 2004
Régime nival - régime pluvial
Régime d'un cours d'eau caractérisé par l'influence marquée par la fonte des neiges alors qu'en plaine c'est la prédominance des pluies qui influence le régime hydrologique.
Région hydrographique

Le découpage hydrographique est l’ensemble des quatre partitions hiérarchisées du territoire français réalisées selon des aires hydrographiques croissantes :  Région hydrographique  (1er ordre),  Secteur hydrographique  (2ème ordre),  Sous-secteur hydrographique  (3ème ordre),  Zone hydrographique  (4ème ordre). Un secteur est découpé suivant un maximum de 10 sous-secteurs, et un sous-secteur est découpé suivant un maximum de 10 zones hydrographiques.

Source :  SANDRE 
Registre des zones protégées
Voir Zones protégées
Règlement d'eau

Règlement qui régit les modalités d'exploitation des barrages ou des installations hydrauliques en général. A partir de 1995, approuvé par arrêté préfectoral, il est établi à l'issue d'une enquête publique. Il mentionne les règles de gestion des ouvrages ( Débit minimal ,  Débit réservé , lachûre,...). Pour les ouvrages de soutien d'étiage (en situation normale et en situation de crise), il doit permettre de préciser comment la ressource en eau sera partagée entre les prélèvements et le débit maintenu dans les cours d'eau.

Source: glossaire DCE 2004
Régularisation des cours d'eau

Action de créer et/ou de gérer un ensemble d'aménagements sur le cours d'eau ou le  Bassin versant  visant à réduire les variations du régime hydrologique d'un cours d'eau (étiage prononcé, crue torrentielle,...).

Source: glossaire DCE 2004
Réhabilitation

La  Réhabilitation  consiste à réparer les fonctions endommagées ou bloquées d'un écosystème,par exemple un cours d'eau, en ayant recours à des solutions lourdes, pour remettre l'écosystème sur sa trajectoire dynamique et rétablir un bon niveau de  Résilience .

Source: glossaire DCE 2004
Rejet

Action de jeter, déverser ou laisser s'écouler dans les eaux superficielles, souterraines ou les eaux de mer une ou des substances quelconques. Ces rejets peuvent être d'origine industrielle, domestique (collectivité urbaine,...), agricole (élevages,...). Ils peuvent être ponctuels ou diffus.

L'ouvrage de  Rejet  dans le milieu décrit l'aboutissement des flux de pollution dans le milieu naturel qu'il y ait ouvrage physique ou non.

Source: glossaire DCE 2004
Rejet Zéro
Faculté d'une activité industrielle, dans le cadre d'une stratégie environnementale à long terme, à tendre vers un recyclage intégral et une consommation d'eau nulle.
Relation rivière-nappe

Echange d'eau dans un sens ou dans l'autre entre une nappe et un cours d'eau. Suivant le niveau de la ligne d'eau, et les saisons, la nappe alimente le cours d'eau ou est alimentée par celui-ci notamment lors des inondations. Dans le cas de  Karst  ces relations sont importantes et localisées.

Source: glossaire DCE 2004
Rendement d’épuration

Pour une stations d’épuration ( STEP ) c’est le rapport entre la  Pollution éliminée  et la pollution traitée, calculé sur les matières oxydables (MO) qui entrent dans la STEP.

Source: Atlas 1997
Reprotoxique
Substance ayant la propriété de perturber la formation des cellules reproductrices des organismes vivants (ovules et spermatozoïdes), réduisant de ce fait la fertilité. On y trouve essentiellement des hormones, des substances médicamenteuses, des  Pesticides  et des molécules de synthèse d'application industrielle.
Réseau de bassin

Le réseau du bassin Adour-Garonne est l’organisation en charge d’animer et de coordonner la production, l'archivage, la  Valorisation  et la mise à disposition des données dans le domaine de l’eau. Il rassemble les producteurs de données, services déconcentrés de l’Etat, établissements publics, collectivités territoriales, organismes de recherche, acteurs associatifs ou privés, pour alimenter les banques de référence locales ou nationales, et rendre accessibles les données et produits ou les outils dont il assure la mise en œuvre, notamment le portail de bassin. L'animation du  Réseau de bassin  est assurée par l’Agence de l’eau Adour-Garonne et la  DIREN  de bassin.

Réseau de mesure

Dispositif de  Collecte de données  correspondant à un ensemble de stations de mesure répondant à au moins une finalité particulière. Chaque réseau respecte des règles communes qui visent à garantir la cohérence des observations, notamment pour la densité et la finalité des stations de mesure, la sélection de paramètres obligatoires et le choix des protocoles de mesure, la détermination d’une périodicité respectée. L’ensemble de ces règles est fixé dans un protocole.

Exemple : Les réseaux de surveillance des masses d'eau

Source: glossaire DCE 2004

Réseau de référence

Réseau de stations de mesure qui permet de définir les conditions de référence pour la surveillance des masses d'eau.

Voir aussi  Bon état écologique 

Source: glossaire DCE 2004
Réseau hydrographique
Ensemble des rivières et autres cours d'eau permanents ou temporaires, ainsi que des lacs et des réservoirs, dans une région donnée.
Réservoirs biologiques
Cours d'eau, ou parties de cours d'eau ou canaux au sens du 1° du I de l'article L. 214-17 qui comprennent une ou plusieurs zones de ,reproduction ou d'habitat des espèces de phytoplancton, de  Macrophytes  et de phytobenthos, de faune  Benthique  d'invertébrés ou d' Ichtyofaune , et permettent leur répartition dans un ou plusieurs cours d'eau du bassin versant.
Résilience
Capacité d'un organisme à s'adapter à un environnement changeant, en conservant sa structure de base et ses modes de fonctionnement. Terme issu de l'écologie et la biologie où il définit la capacité d'un écosystème, d'une espèce à récupérer un fonctionnement à l'équilibre ou un développement « normal », après avoir subi une perturbation (liée aux pressions humaines ou au changement climatique) ; Par extension, le terme s'emploie aussi pour les activités humaines où il définit la capacité d'un individu ou d'un groupe social à pouvoir revenir d'un état de stress/traumatisme à une situation équilibrée permettant un « fonctionnement correct ».

<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>