Menu Content/Inhalt
Glossaire


Commence par Contient est égale à    

 - A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - Z - 

AAC

 AAC  - Aire d'alimentation de Captage.

L'aire d'alimentation d'un captage (AAC) est le secteur en surface qui participe à l'alimentation du captage par l'infiltration directe des eaux ou par l'infiltration du cours d'eau. La délimitation de ces aires d'alimentation des captages va alors permettre d'organiser la lutte contre les pollutions diffuses. Par ailleurs, afin de mieux définir les programmes d'actions et de hiérarchiser les territoires d'actions au sein de la zone de protection, il est également nécessaire de définir au sein des AAC les zones les plus vulnérables aux pollutions diffuses.

Acteur

Les acteurs du SIE sont prioritairement les signataires du protocole à savoir les Services de l’Etat, des Etablissements publics, des collectivités territoriales, les organismes de recherche, les acteurs associatifs et privés. Chacun contribue au fonctionnement du SIE en intervenant sur un des processus de production, de collecte ou de  Bancarisation .

Source: Guide  SDDE 
AEAG
Agence de l'Eau Adour-Garonne
AEP

Alimentation en Eau Potable.
Ensemble des équipements, des services et des actions qui permettent, en partant d’une eau brute, de produire une eau conforme aux normes de potabilité en vigueur, distribuée ensuite aux consommateurs.
On considère 4 étapes distinctes dans cette alimentation :

  • prélèvements - captages
  • traitement pour potabiliser l’eau
  • adduction (transport et stockage)
  • distribution au consommateur

Source: glossaire  DCE  2004
Affaissement piézométrique

Baisse temporaire ou non du  Niveau piézométrique  d’une nappe du fait de modification naturelle ou artificielle ( Prélèvement , diminution de l’alimentation, mise en communication des aquifères).

Source: glossaire DCE 2004
Affleurement

Partie d’une couche géologique visible en surface

Source: glossaire DCE 2004
Affouillement

Fosse profonde creusée dans le lit par l’action de l’eau

Source: glossaire DCE 2004
Aléa

(au sens du risque lié à l’eau)
Notion comprenant pour une parcelle ou un groupe de parcelles données tout ce qui caractérise l’élément perturbateur conditionné par l’extérieur susceptible de provoquer des modifications aux sols, à l’écosystème et de porter atteinte aux personnes, aux biens et aux activités. La notion de risque prend en compte l’ Aléa  et la  Vulnérabilité  du site (bien exposés, réactions humaines,...). Par exemple, l’aléa pour une parcelle inondée caractérise la submersion par sa durée, par la hauteur d’eau, par la vitesse du courant lors d’une  Crue  de  Récurrence  donnée.

Source: glossaire DCE 2004
Alimentation d’une nappe

ou apport (au sens hydrogéologique)
Volume d’eau alimentant une nappe souterraine sur une durée donnée.

Source: glossaire DCE 2004
Alluvions

Dépôts constitués par des matériaux solides transportés et déposés par les eaux courantes (cailloux, graviers, sables limons)

Source: glossaire DCE 2004
Altération

Pour un milieu aquatique ou un  Hydrosystème , une  Altération  est la modification de l’état  allant dans le sens d’une dégradation. Les altérations se définissent par leur nature (physique, ionique, organique, toxique, bactériologique,...) et leur effet ( Eutrophisation , asphyxie, empoisonnement, modification des peuplements,...).
Le plus souvent ces altérations sont anthropiques mais peuvent aussi être d’origine naturelle.

Source: glossaire DCE 2004
Aménagement

Consiste en une intervention sur les milieux naturels ou modifiés pour privilégier généralement un usage (épis pour la navigation, levées contre les crues, …)

Source: glossaire DCE 2004
Analyse économique

Il s’agit du recours à des méthodes d’analyse et à des instruments économiques pour contribuer à la définition des politiques de gestion de l’eau. Cet apport de l’économie intervient à plusieurs temps forts de la mise en œuvre de la DCE :

  • au stade de l’état des lieux, afin d’évaluer le poids économique des usages de l’eau dans le district (usages urbains et domestiques, agricoles, industriels, touristiques, écologiques, etc.) et d’estimer le niveau de recouvrement des coûts des services ;
  • pour justifier des dérogations à l’objectif de  Bon état  (pour cause de “ coût disproportionné ” des mesures nécessaires), sous la forme de report d’échéance ou de définition d’objectif adaptés ;
  • lors du choix des mesures à mettre en œuvre dans le district ainsi que pour la construction du  Programme de mesures  (optimisation du programme par l’analyse du coût et de l’efficacité de chaque mesure).

Source: glossaire DCE 2004
Annonce des crues
Avertissement diffusé à l’avance par un service spécial de l’Etat (service d’annonce de crues). En cas d’alerte pluviométrique ou hydrologique (déclenchement sur dépassement de seuils), le service d’annonce des crues propose au préfet la mise en alerte des maires des bassins versants concernés.
Au fur et à mesure d’une crue à débordement grave, le service d’annonce des crues diffuse, à l’intention des préfets et des maires, des bulletins de situation hydrologique et d’information sur l’évolution des hauteurs d’eau.

La vigilance crues est destinée à informer tous les publics intéressés, particuliers, ou professionnels, sous une forme simple et claire. Elle est aussi destinée aux pouvoirs publics en charge de la sécurité civile (préfets et maires), qui déclenchent l’alerte lorsque c’est nécessaire et mobilisent les moyens de secours.

La situation de chaque cours d’eau inclus dans la vigilance crues est visible sur la carte de vigilance mise en ligne par le SCHAPI

Source: glossaire DCE 2004

Anthropique

Lié à l’action de l’homme.

Source: Atlas 1997
AOX

Éléments organohalogénés (contenant du chlore, du brome, ...) dosés dans les composés organiques par adsorption sur du charbon actif selon les normes ISO 9562 ou NF EN 1485 (en kg/j pour les rejets).

Source: Atlas 1997
Aquifère

Formation géologique constituée de roches perméables (formations poreuses et/ou fissurées) comportant une zone saturée – ensemble du milieu solide et de l’eau contenue – suffisamment conductrice d’eau souterraine pour permettre l’écoulement significatif d’une nappe souterraine et le captage ( Drainage , pompage,...) de quantités d’eau appréciables.

Voir aussi  Nappe libre  et  Nappe captive 

Source: glossaire DCE 2004

Artésien

(jaillissant)
Un puits (ou forage)  Artésien  est un puits dans lequel l’eau monte plus haut que le niveau  Aquifère . Il est jaillissant si l’eau s’écoule spontanément à la surface du sol. Dans les deux cas, ce type de puits exploite une nappe captive.

Source: glossaire DCE 2004
Assainissement

Mise en oeuvre de l’ensemble des techniques de collecte des  Eaux usées  (réseau d’ Assainissement ) et de leur traitement (station d’épuration) avant  Rejet  dans le milieu naturel. Le traitement et l’élimination des boues produites font partie de l’assainissement.
L’assainissement peut être collectif ou autonome.

Source: Atlas 1997
Assainissement autonome

L’ Assainissement autonome  est d’abord défini par opposition à l’assainissement par réseaux collectifs.
Il s’agit de l’ensemble des filières de traitement qui permettent d’éliminer les eaux usées d’une habitation individuelle, unifamiliale, en principe sur la parcelle portant l’habitation, sans transport des eaux usées. Une extension (plus rare) concerne le traitement des eaux usées de quelques habitations voisines sur un terrain privé. Il s’agit toujours d’assainissement auto-nome mais groupé. En revanche un groupement qui comporte un petit réseau de collecte et un dispositif de traitement (épandage, massif filtrant, etc...) sur terrain communal est considéré comme un  Assainissement collectif .

Source: glossaire DCE 2004
Assainissement collectif

C’est le mode d’assainissement constitué par un réseau public de collecte et de transport des eaux usées vers un ouvrage d’épuration.

Source: glossaire DCE 2004
Atterrissement

Amas de terre, de sable, de graviers, de galets apportés par les eaux ; Les atterrissements sont créés par la diminution de la vitesse du courant

Source: glossaire DCE 2004
Auto-épuration

Ensemble des processus biologiques, chimiques ou physiques permettant à un écosystème (rivière, lacs, mer et océan...) de transformer lui-même les substances le plus souvent organiques qu’il produit ou qui lui sont apportées de l’extérieur.
Les organismes vivant dans les milieux aquatiques jouent dans ce processus un rôle important (bactéries, protozoaires, algues, poissons...).

Source: glossaire DCE 2004
Bancarisation

Les processus de bancarisation des données permettent de conserver les données dans le cadre organisé d’une base de données d’où il est aisé de les extraire au moyen de requêtes. Les bases peuvent être constituées de façon centralisée au niveau national ou au niveau du bassin, ou bien de façon répartie entre plusieurs sites, selon un même modèle.

Source: Guide SDDE 3523
Banque de données

Une  Banque de données  est un ensemble de données élémentaires issues d’un ou plusieurs dispositifs de collecte organisés par traitement informatique. Elle permet d’extraire des données et de les mettre à disposition des utilisateurs. Les données élémentaires des dispositifs de collecte peuvent être situées dans plusieurs banques de données. Dans certains cas la banque de données peut contenir des données élaborées

Source: SANDRE : dispositif de collecte / dictionnaire des données v. 2003-2 p.16

<< Start < Prev 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Next > End >>